Loi Macron : quels changements pour les courtiers en immobilier ?

Acceuil / Conseils en immobilier / Loi Macron : quels changements pour les courtiers en immobilier ?

Votée en 2015 et applicable depuis février 2017, la Loi Macron permet de changer de banque beaucoup plus facilement grâce à une simplification des démarches, des transferts de fonds et des prélèvements.

Une belle avancée pour les clients

Jusqu’à l’arrivée de cette loi, les démarches pour changer de banque demandaient du temps, de la patience et de l’endurance. En effet, on a toujours entendu parler de la difficulté et de la complexité des opérations de transfert de comptes, avec pour principal objectif de la part des banques de freiner la volonté de changement d’établissement des clients.

Cette nécessité de limiter et freiner la volatilité des clients a jusqu’ici été un franc succès, chiffres à l’appui : 40% des titulaires de compte bancaire sont toujours restés clients du même établissement. De plus, le taux de mobilité bancaire est estimé à 4,5% en France contre 9% dans les autres pays européens. Ces chiffres montrent également que le marché potentiel est important.

Profitable pour les courtiers en crédit

Cette nouvelle loi ne laisse bien entendu pas insensible certains secteurs ou organismes, comme les banques en ligne ou les courtiers en crédit immobiliers, qui entendent bien eux aussi avoir leur part du gâteau. Ces structures se retrouvent aussi parfois en position de force grâce à leur approche moderne ou leur capacité à s’adapter rapidement, contrairement aux banques traditionnelles qui ont besoin de plus de temps pour faire face au changement, notamment à cause de leur organisation en réseaux.

Les courtiers en crédit se voient ainsi libérés d’un désavantage concurrentiel conséquent. Ils peuvent s’appuyer sur la Loi Macron pour convaincre les nombreux emprunteurs peu enclins à changer de banque qu’ils peuvent bénéficier d’une offre financièrement plus avantageuse en optant pour un crédit immobilier ou une renégociation de crédit chez une banque concurrente à leur établissement actuel.

toulouse

Les banques traditionnelles lésées par la loi Macron ?

Pour les établissements bancaires historiques, cette Loi Macron a certes un effet négatif car elle risque de leur faire perdre des clients mais c’est aussi pour eux l’occasion de redorer leur image auprès des particuliers en mettant à jour leurs offres, leurs tarifs et leurs services. Elles profitent de l’essor de la concurrence pour retravailler leur image et surtout améliorer leurs offres de crédits immobiliers qui sont un atout de poids pour capter et fidéliser une nouvelle clientèle.

Comment fonctionne la loi ?

La loi précise que lorsqu’un client a choisi sa nouvelle banque, il peut lui donner son accord écrit pour que ce nouvel établissement effectue lui-même les démarches liées au changement de domiciliation bancaire. Le client peut toutefois choisir d’effectuer lui-même les formalités.

L’établissement que le client quitte doit aussi mettre à sa disposition un récapitulatif des opérations bancaires automatiques et récurrentes du compte au cours de l’année passée (des 13 derniers mois plus précisément) et ce sans aucun frais ou pénalité. Cette opération doit être proposée sous 5 jours ouvrés après la demande de clôture de compte.

De son côté, le client devra patienter entre 20 et 30 jours pour voir la bascule être totalement effectuée.

La Loi Macron est donc une aubaine pour le consommateur qui est plus libre de choisir l’établissement bancaire qui lui convient et peut désormais faire jouer la concurrence et comparer, par exemple, les différentes offres de crédit immobilier.

exemple de copropriété - syndic

Votre simulation sur-mesure


  • Etude gratuite

  • Réponse en 48H

  • Accompagnement













Consulter la politique de protection des données de Prèst

Votre simulation sur-mesure


  • Etude gratuite

  • Réponse en 48H

  • Accompagnement













Consulter la politique de protection des données de Prèst