Bien acheter de l’immobilier ancien

Acceuil / Conseils en immobilier / Bien acheter de l’immobilier ancien

Vous voulez acheter une maison neuve, mais son prix est trop élevé ? Une des options les plus envisageables serait de vous tourner vers l’acquisition d’un immobilier ancien.

Avec quelques travaux de rénovation de plus, votre maison retrouvera son éclat d’antan. Il existe l’éco taux à prêt zéro permettant de bénéficier d’un crédit allant jusqu’à 30 000 € sans intérêts et sans plafond de revenus.

Pour bien choisir votre maison, il est primordial de bien se renseigner auprès du vendeur sur l’état du bien et les conditions de vente. Sinon, les courtiers immobiliers CAFPI vous proposent des recommandations pour votre demande de crédit immobilier ainsi que les étapes à suivre lors de l’achat d’un immobilier ancien.

Conseils à suivre pour obtenir un crédit immobilier

Avant de vous décider sur le prêt, la première chose à faire est de vérifier vos capacités de remboursement, car un crédit est un engagement et doit être remboursé dans tous les cas.

Pour que votre prêt soit accordé, il faut que les renseignements indiqués dans la promesse de vente soient exacts. La condition suspensive du prêt mentionnant le montant de l’emprunt, vos revenus et la somme de vos charges fixes est très contrôlée par l’établissement bancaire. Vérifiez bien que ces informations sont véridiques.

Pour tirer profit d’un prêt immobilier, bénéficier du meilleur taux de crédit immobilier est primordial. Dans ce cas, renseignez-vous sur les taux appliqués dans votre région selon la durée et le montant de l’emprunt que vous voulez. Vous pouvez choisir entre un prêt à taux fixe et un prêt à taux variable selon votre capacité de remboursement.

De la promesse de vente au paiement

Une fois que vous avez trouvé votre future résidence, la première étape est la signature d’un avant-contrat mentionnant les conditions de vente. Sont évoquées dans ces dernières le prix du bien, les conditions de paiement, les visites du bien et le transfert de la propriété une fois ces conditions respectées.

Cet acte est également appelé « promesse synallagmatique de vente » selon laquelle les deux parties s’engagent d’une manière ferme et définitive. Toutefois, l’acheteur peut renoncer à la vente dans le cas d’une promesse de vente pour une durée limitée. Pour être valide, l’avant-contrat doit être enregistré auprès de la recette des impôts dix jours après sa signature. De plus, l’acheteur doit aussi verser une indemnité d’immobilisation équivalente à 10% du prix de vente.

Une fois toutes ces conditions effectuées, le vendeur et l’acheteur vont chez un notaire pour signer un deuxième papier appelé acte authentique de vente immobilier. Ce dernier est le contrat officiel clôturant la vente entre les deux parties. Il se matérialise par le paiement des frais du notaire comprenant les taxes, le droit de mutation, les honoraires de celui-ci et les frais liés à l’emprunt immobilier. Le reste de la somme correspondant au prix de vente du bien est aussi à verser par l’acquéreur.

assurance vie - maison en herbel'assurance emprunteur - mains serrées

Votre simulation sur-mesure


  • Etude gratuite

  • Réponse en 48H

  • Accompagnement













Consulter la politique de protection des données de Prèst

Votre simulation sur-mesure


  • Etude gratuite

  • Réponse en 48H

  • Accompagnement













Consulter la politique de protection des données de Prèst